Le Film 8


En septembre 2000, à l’initiative de Kofi Annan, les 191 pays membres des Nations Unies se sont engagés à réduire de moitié la pauvreté dans le monde d’ici 2015. Ils se sont fixés 8 objectifs :
 Les Objectifs du Millénaire pour le Développement.

Selon Muhammad YUNUS – Prix Nobel de la Paix 2006, il s’agit de « La décision la plus audacieuse prise par l’humanité ».

Le long métrage « 8 » s’est inspiré de cette initiative et a proposé une carte blanche à 8 réalisateurs de grande renommée, afin qu’ils partagent avec nous leur vision sur notre planète. Ils ont réalisé chacun un court métrage, de fiction, sur un des Objectifs.
Ainsi est né le film « 8 ».

Abderrahmane Sissako a réalisé “Tiya”, sur le thème de l’extrême pauvreté et la faim, qui a été tourné en Ethiopie.
Synopsis :
 Dans une petite école de campagne en Ethiopie, les enfants suivent un cours sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement. Mais une des élèves, Tiya, est distraite, elle n’écoute pas. Son regard est attiré vers la fenêtre. A l’extérieur, des enfants jouent un match de rugby…

Gael Garcia Bernal a réalisé “The letter” sur le thème de l’éducation primaire pour tous, qui a été tourney en Islande.
Synopsis :
 Une lettre arrive. Un père part travailler. Au cours des banales activités d’une journée ordinaire, il se rappellera que l’éducation est la seule manière d’être libre. C’est ce qu’il voit en disant au revoir à son fils. C’est ce que la lettre nous dit.

Jane Campion a réalisé “The water diary”, sur le thème de l’environnement et de l’accès à l’eau potable, qui a été tourné en Australie.
Synopsis :
 Ziggy, adolescente de 11 ans, raconte, dans son journal, les moments douloureux de la plus terrible sécheresse en Australie. Elle y consigne également les rêves que font souvent les gens autour d’elle, des rêves d’eau. Dans l’un de ces rêves, la talentueuse Felicity joue de l’alto sur un réservoir vide pour amener la pluie.

Gus Van Sant a réalisé “Mansion on the hill”, sur le thème de la mortalité infantile, qui a été tourney aux Etats Unis, à San Francisco.
Synopsis :
 Les images de jeunes américains libres et euphoriques de s’adonner à leur passe- temps préféré, le skateboard, se heurtent à la réalité insoutenable de la mortalité infantile. Ces images oniriques nous invitent à réfléchir à ce que signifie être jeune, insouciant et libre dans la majeure partie du monde développé. Le monde occidental ne peut ignorer le terrible problème de la mortalité infantile.

Gaspar Noé a réalisé “SIDA”, sur le thème du VIH/ Sida, qui a été tourné au Burkina Faso.
Synopsis :
 Dans un hôpital au Burkina Faso, un homme et son SIDA.

Jan Kounen a réalisé “Panshin Beka”, sur le thème de la santé maternelle, qui a été tourné en Amazonie péruvienne.
Synopsis :
 La jeune Panshin Beka vit en Amazonie, sur les bords du fleuve Ucayali et doit bientôt accoucher. Un matin, elle ressent de fortes douleurs. Impuissantes, les femmes du village lui conseillent d’aller en ville, à l’hôpital. Elle part en bateau, accompagnée de son mari et sa grand-mère. Mais ils n’ont pas d’argent, pas d’essence et la route est longue…. Commence alors un voyage difficile, entre forêt et lumière, rythmé par les chants et les contes de sa grand-mère.

Wim Wenders a réalisé “Person to person”, sur le thème du partenariat entre les pays du nord et les pays du sud, qui a été tourney en Allemagne.
Synopsis :
 G8 – Allemagne, juin 2007 – Des manifestants protestent contre l’incapacité des chefs d’Etat des plus grandes puissances à tenir leurs promesses. Dans la régie d’une chaîne de télévision, des journalistes préparent des reportages sur l’avancement des Objectifs du Millénaire pour le Développement, à mi-parcours de leur réalisation, quand tout à coup quelque chose de très inhabituel se produit…

Mira Nair a réalisé “How can it be”, sur le thème de l’égalité des sexes et l’autonomie des femmes, aux Etats Unis, à Brooklyn.
Synopsis :
 Zainab et Arif vivent au cœur de Brooklyn avec leur fils Munna. Dans notre histoire, Zeinab prend une décision difficile et courageuse: celle de quitter une vie protégée et mener sa vie en accord avec les valeurs qui lui tiennent à coeur. Inspiré d’une histoire vraie.

LES 8 OBJECTIFS DU MILLENAIRE POUR LE DEVELOPPEMENT

  • Objectif 1 : Réduire l’extrême pauvreté et la faim1,3 milliard d’êtres humains vivent avec moins de 1 dollar par jour. La cible est de réduire de moitié la proportion de la population dont le revenu est inférieur à un dollar par jour, mais aussi celle qui souffre de la faim.
  • Objectif 2 : Assurer l’éducation primaire pour tousDans les nations les plus pauvres, un enfant sur cinq n’a pas accès à l’éducation primaire. La cible de cet objectif est, d’ici à 2015, de donner à tous les enfants, partout dans le monde, les moyens d’achever un cycle complet d’études primaires.
  • Objectif 3 : Promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmesSur les 876 millions d’adultes analphabètes dans le monde, les deux tiers sont des femmes. La réalisation de ce troisième objectif passe par l’élimination des disparités entre les sexes à tous les niveaux d’enseignement en 2015 au plus tard.
  • Objectif 4 : Réduire la mortalité infantile30 000 enfants de moins de cinq ans meurent chaque jour de maladies qu’on aurait pu éviter. Le point central de cet objectif est la réduction de deux tiers du taux de mortalité des moins de cinq ans.
  • Objectif 5 : Améliorer la santé maternelleUne femme africaine sur 5 perd un enfant au cours de sa vie, contre une sur 125 dans les pays riches. Il s’agit ici de réduire de trois quarts le taux de mortalité maternelle entre 1990 et 2015.
  • Objectif 6 : Combattre le VIH/sida, le paludisme et d’autres maladiesPlus de 45 millions de personnes dans le monde sont infectées par le VIH, 95% desquelles vivent dans les pays en développement. La réalisation de ce 6ème objectif passe par l’arrêt de la propagation du VIH/Sida d’ici 2015.
  • Objectif 7 : Assurer un environnement durable – Près d’une personne sur 5 dans le monde n’a toujours pas accès à une eau potable. 40% de la population mondiale ne bénéficient pas du système d’assainissement de base. (Libération, 17 mars 2006).
 Le point central est la réduction de moitié, d’ici à 2015, du pourcentage de la population qui n’a pas accès de façon durable à un approvisionnement en eau potable.
  • Objectif 8 : Mettre en place un partenariat mondial pour le développementDe 1990 à 2001, les pays donateurs ont diminué leur aide pour le développement. Le pourcentage de leur PIB est passé de 0,33% à 0,22%. Ceci est très loin des 0,7% que les pays riches ont promis lors des conférences de Monterrey et de Johannesburg. Les pays pauvres se sont engagés à mieux gouverner et à investir en priorité dans leur population à travers leurs systèmes de santé et d’éducation. Les pays riches se sont engagés à les soutenir à travers l’aide, les remises de dette, un commerce international plus équitable et un transfert des technologies.